Trois pêches

with 4 commentaires

troispeches

Nouvelle étude du jour, « Trois pêches » huile sur papier  –  Painting Study from life on paper 19 cm x 24cm

miseenplace-peche

Mise en place – Set up

 

 

Vous voulez recevoir les nouvelles études dans votre boite mail ? Inscrivez-vous sur cette page
Signup for latest studies on this page 

4 réponses

  1. Réjane
    | Répondre

    Humm…les belles pêches, on en mangerait !!
    Bravo, magnifique velouté 😉

  2. MartineV
    | Répondre

    Bonjour Valérie,
    c est un très beau travail. Je pratique un peu la peinture à l’huile. Une question : comment ré de vous le velouté des pêches ? Merci d’avance. Très cordialement

    • Valérie
      | Répondre

      Bonjour Martine, il n’y a pas de « truc » particulier pour rendre le velouté des pêches. C’est la combinaison d’une bonne teinte, une bonne valeur et une bonne saturation. On pourrait aussi parler de température de couleurs même si celle ci est forcément adéquate lorsque les rapports de teinte, valeur et saturation sont justes.

      C’est l’environnement et la lumière sur la composition qui vont donner une couleur spécifique à la peau de la pêche.

      Je pourrais vous dire que j’ai utilisé certainement un mélange de deux complémentaire et de blanc sur le pourtour de la pêche, une sorte de gris (je ne me souviens pas des teintes utilisées) mais pour que cela fonctionne il faut que les rapports de couleurs valeurs et saturations soient justes avec tout l’ensemble.
      Si j’utilise une lumière froide dans un environnement coloré, le pourtour de la pêche ou le velouté plus intérieur n’aura pas du tout le même aspect que si l’éclairage est chaud dans un environnement très sombre.

      Le conseil que je peux vous donner est de poser une pêche sur un plan, de l’éclairer et de l’observer assez longuement en essayant de distinguer petit à petit le plus de nuances et de subtilités possibles. Au tout début, vous ne verrez que peu d’informations mais plus vous passerez de temps dans l’observation (observation fine toujours en terme de teinte, valeur, saturation) et plus les différentes nuances apparaitront ( il se produit le même phénomène que lorsqu’on regarde un ciel étoilé, au fil du temps on distingue de plus en plus d’étoiles)

      C’est cette reproduction la plus précise possible des zones de couleurs que vous voyez (teinte, valeur et saturation) qui donnera petit à petit cet aspect velouté. Donc ces 3 paramètres respectés couplés à de subtils dégradés et des bords plus ou moins flous permettra de donner cette illusion de velouté.

      Ne connaissant pas votre niveau de peinture, j’espère que je vous aurai aidé avec ces informations et que cela ne sera pas redondant avec ce que vous connaissez déjà, bref, que cela vous parlera au mieux.

  3. MartineV
    | Répondre

    Bonjour Valérie. Je vous remercie pour votre réponse. Toutes mes félicitations pour vos tableaux.Très bonne continuation et à bientôt j espère.
    Très cordialement

Répondre